O princesse

Princesse 

Apprends à résister contre tes charmes
Princesse pour arriver à stopper mes larmes
Ta beauté m'a assommé en plein cœur
Dés lors que j'ai du perdre mon régulateur
Calme avec le flegme digne d'une berceuse
Fière du diadème qui te diffère des amoureuses.
Tu repartis sans cœur me cédant au malheur
Tu repartis sans heurt me cédant aux pleurs
Tu repartis sans rebrousser chemin Princesse
Tu repartis me gratifiant d'un simple sourire de maîtresse
Tu repartis oubliant peut être le poète rêveur
Tu repartis sans me susciter ton bonheur
La passion est certes dure hélas j'en endure
Des lors que toi et moi nous dîmes à la bonne revoyure
Comment t'oublier la nuit le jour Princesse ?
Devant l'éventuelle impossibilité de te revoir
Je ne peux, repensant encore à toi que m'émouvoir
Je ne peux avec ma plume que t'écrire des lettres
Que l'aigle aux ailes libres vous transmettras peut être

                                          

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

script language="JavaScript" src="http://www.evene.org/citajoursanspicto.js">

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site