Pardon Maman

13-05-2008

A ma Mere
Mere d'Ousmanebaayo mais aussi d'Ousmanekoddo
Mere de l'ophelin mais aussi du poete reconnaissant
Laisse mi faire ta genealogie Mere
Tu e bien née de Dialy et de Yéro Nidck
Soeur d'Aida et de Dieynaba par dela ici bà
Oui Dieynaba est partie sans rebrousser chemin
Car l'au delà vaut certes mieux qu'ici ba
Elle est partie certes ans dire aurevoir
Car pressée de retrouver les hauts escaliers de la liberté
La vraie liberté est n'est pas certes gatuite Dieynaba
Et tu étais pieuse toujours servile et serviable Mere
Et la vie est certes triste éphémere dure
Mais tu savais endurer car ALLAH veut l'endurene
L'endurence est amie de la souffrance mais n'est jamais couronnée de violence et tu étais endurente
Cest pouquoi tu repartis sans tambour  ni trompette
Car ta vie a connu un ryhme de tortuette
Dieynabatu étais tres proche de maman
Et elle te savait bon gré car tu étais pieuse
Ensemble vous avez vu le jour dans les dunes
Infinies de Gandiol avant que tu ailles à Wouo Lamorgo
Mere Dieynaba t'aimait sans nul doute et tu le
Lui rendais  non sans regret car vous avez partagé le meme lait affectionnel hal poulaar
Dailleurs j'ai grandi dans vous mains sans savoir les distinguer
Mere souhaitons à Dieynaba le Paradis
Et elle étais aussi paradisiaque que le Paradis même
Car ses gestes étaient aussi simples que ceux dun nourisson.
Maman Ousmanebaayo te remercie fort bien
Car je ne saurais jamais te rendre ton sourire attendri et compréhensif
Qu'ALLAH vienne à ton chevet comme Il n'a cessé de le faire à chaque seconde qui passe
Fatou yo ALLAH sellin balde maa surmaa
E nder besngoumaa f
ahmou maa

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

script language="JavaScript" src="http://www.evene.org/citajoursanspicto.js">

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×