Poéme

 

aujourd'hui seul face à la vie
je me suis decidé grace à ma survie
a vous raconter les lignes de mon calvaire
qui adoucira bien d'autres calvaires.


aujourd'hui seul face à la vie
né derriere un pere tres cher
un oncle tres inconnu d'hier
je suis confronté face à lavie.

le destin m'a destiné dés lors
a un chagrin que meme sur un minador
j'arriverais pas à voir une issue ideale
pour enfin vaincre mon mal

aujourdhui seul face à la vie
j'ai perdu mes camarades mes amis
j'ai deserté les grandes assistances
blotti nu pour vaincre ma souffrance

en classe ma voix de stentor
ne tonnait comme alors
oublié comme ds un gouffre
solitaire et eternel je souffre.

en classe nul ne dertangeait mes avis
mes opinions d'eleve rendaient ravis
mes educateurs que je ne vois plus
partis peut etre par un reve superflux.

ah vie comme tu es prometteuse.
comme tu es parfois merveilleuse
ton amalgame de bien et mal
confirme encore ta force maximale.

tu es pain et chagrin confondu
tu es miel et beurre fondu
tu es mousson mais aussi orage
orage mere bien connue des rages.

vie certes tu fais sourir et adoucir
certes tu heurtes et vantes les grands sirs
mais surtout vie tu ne fais pas derive
fidele averti averti au droit chemin des rives.

tu apportes le bonheur et le malheur
tu nourris le pauvre et heurte le fauteur
tu stimule l'orphelin abadonné
tu guides droits certes les biens nés.

vie je te cacherais mes larmes de desespoirs
je t'exuberais volontiers mon sourire noir
j'accepte tes raids et implore ton bienfait
le degré maximal des joies frolant les fées.

sans pensée aucune de briser mon destin
sans desir aucun de l'eloigner du chemin
qui stimule les matins des lourds chagrins.
je te dirais bienvenue destin avec ton bien.

certes tu regules et regles
tu demeures de ce fail l'aigle
aux ailes benies qui partage
les bienfaits divins qui protegent.

mais surtout pardonne moi
d'avoir fait parler mon emoi
car l'homme est souvent faible
car l'homme souvent viole l'inviolable.

vie l'homme est un climat
conditionné par son milieu d'ici bas
l'homme est certes en perdition
confus il se confie à ses sillons.


mais le plus beaux des moments
c'est lorsque du tempts
où le souffrant sent le merveil
venir d'un frais soleil qui s'eveille.......

En Journaliste

elimane gandiol ousmane gueye dedié à mes amis et souiffrants.q'ALLAH vous retablisse

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

script language="JavaScript" src="http://www.evene.org/citajoursanspicto.js">

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site